ME SUIVRE

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon

MES AMIES

© 2023 by Fashion Diva. Proudly created with Wix.com

Par où commencer un roman ?

Tout d'abord,

1

La première étape à franchir pour se lancer dans la rédaction de ton futur best seller, c'est de combattre le syndrome de l'imposteur. Ce syndrome, je suis sûre que tu le connais, c'est celui qui te souffle à l'oreille que tu n'es pas capable d'accomplir une tâche, et que tu ferais mieux d'oublier tout de suite l'idée d'écrire un livre, parce que tu n'as pas les épaules pour cela.

Faux, faux, et archi-faux ! On ne naît pas auteur, on le devient, et jusqu'à preuve du contraire, il n'existe pas de gêne pour le talent de l'écriture. Alors on se détend. Ton manuscrit ne sera pas parfait dès le premier jet, mais il te faudra mettre ton mal en patience, pour que la chenille se transforme en papillon. Peut-être que tu ne te sentiras pas à la hauteur au début. Et c'est là que tout se jouera : soit tu abandonneras (non, non, ne fais pas cela !), ou soit tu persévéreras (bon choix, jeune padawan !) et tu découvriras le bonheur que peut procurer l'écriture.

Je traverse toujours des périodes difficiles en écrivant des romans, et c'est normal. On se pose beaucoup de questions, mais cela ne doit pas devenir paralysant. Prend-on la bonne direction ? Ce personnage est-il pertinent ? L'histoire en elle-même vaut-elle la peine d'être écrite ? Et puis, peu à peu, ces angoisses disparaissent, à mesure que je les combats. Enfin, seul le bonheur reste, et c'est un sentiment d'apaisement, de passion, d'enthousiasme qui prend le relais. Ecrire devient merveilleux.

Alors crois en toi ! C'est la clef du succès.
Ensuite, prépare le terrain,

2

Avant de te lancer, il faut t'assurer que tu aies tout le matériel nécessaire. Rassure-toi, cela va aller vite :

- un ordinateur : obligatoire, car aujourd'hui les maisons d'édition n'étudient plus que les tapuscrits, et laissent de côté les manuscrits, parfois trop long à déchiffrer. De plus, ton roman devra forcément passer par la case numérique pour être édité, donc autant l'écrire directement sur un logiciel de traitement de texte.

- du papier ou un carnet : principalement pour prendre des notes, et conserver des idées qui viennent soudainement de surgir. Sans compter le fait, que choisir un nouveau carnet me motive toujours : l'acte d'écriture devient concret et tangible. Quand je les vois, si beau, prêts à accueillir mes mots, j'ai immédiatement envie de les remplir. C'est mon astuce lorsque je perds un peu la motivation, je repasse par la case papier.

- des crayons : utiliser plusieurs couleurs peut t'aider à te faire des repères. Par exemple, écris en bleu des idées qui concernent les personnages, en vert, des réflexions sur des rebondissements, en violet, des éléments de chronologie... Tu te retrouveras ainsi plus facilement dans le foisonnement de tes idées.

- un dictionnaire et un dictionnaire des synonymes : tu peux te servir de ceux qui sont en ligne (personnellement j'utilise www.synonymes.com), ou en acquérir en format papier. Cela dépend de si tu risques d'être tenté(e) par l'appel d'internet ou non. Si tu as tendance à te retrouver sur facebook, sans savoir comment tu as atterri là, alors que tu devais terminer un chapitre -> coupe internet, et va en librairie acheter tes dicos.

Ensuite, c'est parti pour l'ébauche des premières idées.
Donne des bases à ton roman,

3

Surtout, à ce moment-là, ne te réfrène pas. Laisse les idées venir, et note tout. Tu auras le temps de faire le tri plus tard, ou d'en trouver des nouvelles. Le but est de te mettre en confiance, et de prendre du plaisir à songer à une situation, à un univers, ou à un personnage. Tu peux choisir n'importe quelle direction. Ce monde virtuel t'appartient, alors amuse-toi avec ce terrain de jeu.

- L'inspiration peut surgir de nulle part, d'une de tes expériences personnelles, d'un reportage que tu as vu, d'un voyage, ou du passé d'un de tes proches. Ne brusque pas l'inspiration, quand tu tiendras un concept, tu le sauras, car alors, ton idée te procurera de l'engouement, et c'est le carburant dont tu auras besoin pour te lancer.

- Note ce concept, en gros sur une feuille. Ce sera ton phare dans la nuit, l'élément qui te motivera jusqu'au bout, parce que tu seras parti(e) sur une base qui t'intéressait vraiment (pas comme dans les rédactions au collège ou au lycée). Ce concept, ce pourra-t-être la forme que prendra ton récit (un roman épistolaire, ou composé avec zéro dialogue, un vrai challenge !), un personnage (une guerrière bad-ass, ou un poète nostalgique), un lieu (le Guatemala, ou un hôpital abandonné), une intrigue (un tueur en série qui s'acharne sur des bonnes sœurs/ une étrange étoile noire qui vient de débarquer dans le ciel, et qui change le cours des marées et des fleuves/ Ursula qui est folle amoureuse de son voisin, mais qui ne parvient pas à lutter contre sa timidité).

- Ensuite, tu devras créer des personnages et des décors (bientôt je te fournirais des fiches ludiques, à compléter, pour mieux visualiser ces éléments importants de ton roman).

- Tu peux commencer à faire une arborescence, c'est à dire relier des idées entre elles. Peu à peu, un plan va émerger. Tu n'es encore qu'au stade du développement de ton histoire, les contours ne sont pas encore nets, mais tu tiens quelque chose. La prochaine étape, ce sera de produire ton chemin de fer, mais ça, je te l'expliquerai plus tard.

Surtout n'oublie pas : FAIS-TOI PLAISIR ! Et fais-toi confiance. Ne te décourage pas, même si ton histoire nécessite du travail et de l'implication.

Les auteurs publiés sont ceux qui se sont donnés les moyens de terminer leur roman. Et cette année, c'est à ton tour !

 

 

Donc continue avec moi, cette exploration des débuts d'un roman, car les choses sérieuses commencent... Et tu verras, ce sera génial !