LE SHOW DON'T TELL : la technique indispensable pour réussir ton roman


Si tu ne devais retenir qu'une seule technique d'écriture pour créer une histoire vivante et passionnante, ce devrait être celle du Show don't Tell.


L'absence de maîtrise du "Show don't Tell" peut faire recaler ton manuscrit auprès des maisons d'édition après seulement quelques pages ou faire abandonner ton roman à tes lecteurs - ai-je besoin d'insister davantage pour te faire comprendre à quel point ce principe est important ?


Notion complexe à comprendre et à utiliser, c'est pourtant ce qui permet de distinguer un auteur amateur d'un écrivain professionnel. Il est donc temps d'en apprendre plus sur ce principe essentiel en écriture.


Le Show don't Tell : c'est quoi ?



Le Show don't Tell est une expression que l'on pourrait traduire par "ne le dis pas, montre le".


👉 Selon cette idée, tu ne prémâches pas ton histoire aux lecteurs : tu leur donnes à voir une situation qu'ils interpréteront d'eux-mêmes pour se faire leurs propres impressions.


👉 En décodant tes scènes, tes lecteurs resteront actifs durant toute leur lecture et ils ne s'ennuieront jamais !


Mais c'est là que les choses se compliquent ! Car en tant qu'auteur, tu dois maîtriser ton sous-texte et guider de manière logique, subtile et naturelle, ton lecteur vers les émotions que tu souhaites, sans les lui imposer, sinon tu risquerais de le braquer ou de le lasser.




Tes lecteurs face à l'absence de Show don't Tell



Pour que tu comprennes à quel point l'absence de Show don't Tell peut t'être préjudiciable, utilisons un exemple.


🔍 Imaginons, que dans ton histoire le lecteur suive Nadine qui vient de découvrir que sa meilleure amie lui cachait un terrible secret et qu'elle lui mentait depuis des mois.



gif


❌ Si tu écris simplement "Nadine est en colère", cela n'aidera pas ton lecteur à se projeter à la place de Nadine ! Il aura :


👉 soit l'impression que tu le prends pour un idiot (bah oui, au vue de la situation que tu avais construite, il avait bien compris que Nadine allait être en colère !)


👉 soit le sentiment que tu lui dictes ce qu'il doit ressentir sans lui permettre de se sentir concerné. Ton lecteur vit ton histoire à travers tes personnages : projette-le à leur place.


✔️ Donc, mon ami, show, don't tell* (*montre-le, ne le dis pas) !



N'explique pas ton histoire



❌ Tu n'as pas besoin d'expliquer ton histoire ou les réactions de tes personnages.


👉 Si tu as besoin de ces clarifications pour que ton intrigue soit compréhensible, c'est que tu n'as peut-être pas assez préparer ton plan ou tes fiches personnages. Il va falloir retravailler !


👉 Ou alors, c'est que tu crains de ne pas te faire comprendre (une peur courante des auteurs débutants) et tu en fais des tonnes sans raison. À ce moment-là, un regard extérieur via une bêta-lecture peut t'être utile pour détecter ces lourdeurs.


👉 Mais garde en tête qu'enchaîner les phrases plates explicatives, sans une symbolique, sans éléments à interpréter, risque de donner un effet "liste de courses" qui va vite ennuyer ton lecteur.


Exemple : "C'était une catastrophe. Nadine était furieuse parce que Cynthia lui avait menti. Elle lui répondit qu'elle était déçue."

Rien de très palpitant dans cette scène, non ? Mais pas de panique, il y a une solution.


gif


Comment utiliser le Show don't Tell dans ton roman ?



Selon moi, pour éviter cet absence de Show don't Tell, pose toi régulièrement ces deux questions :


🔍 1) Quelle est l'idée ou le sentiment que je veux faire passer dans cette scène ?


🔍 2) Comment pourrais-je mettre en scène cette idée ou ce sentiment, sans l'écrire textuellement ?



gif



Bon, c'est chouette tout ça, mais tu ne vois toujours pas comment faire ? Voici quelques pistes :


✔️ Planifie tes effets.

Reprenons notre histoire de trahison avec Nadine. Au moment où elle découvre le mensonge de sa meilleure amie, tu veux que ton lecteur se sente indigné et trouve justifié que Nadine veuille tout péter; alors comment pourrais-tu procéder ? Par exemple, tu pourrais évoquer dans un chapitre précédent comment Nadine déteste les mensonges que ce soit à travers l'évocation d'un traumatisme ancien, au détour d'un dialogue, en la faisant réagir à un article sur une arnaque, bref... Faire comprendre que, de base, Nadine déteste cela.

Ou tu peux rendre la dissimulation de son amie encore plus agaçante en montrant que Nadine a fait de nombreux efforts pour soutenir son amie alors que pendant ce temps-là, celle-ci lui mentait ouvertement.

Mais les possibilités sont infinies ! À toi de trouver une idée en adéquation avec ta plume.


✔️ Décris indirectement.

Fais bouger tes personnages, fais les interagir avec les éléments du décor, fais en sorte que leurs mouvements traduisent leur état intérieur. Dans la vie de tous les jours, on passe notre temps à décoder le monde. Dans un livre, c'est pareil !

Si tu me décris un nouveau lieu avec des murs fissurés, des infiltrations au plafond, des ordures dans les coins, je me douterai que tu me parles d'une maison abandonnée ou mal entretenue. Si tu m'écris que Bernadette a les sourcils froncés, les poings sur les hanches et qu'elle vocifère : "Par tous les saints, vas-tu te taire ?", je vais saisir qu'elle est en colère !

Au passage, n'oublie pas d'utiliser les cinq sens pour garantir l'immersion de ton lectorat.


✔️ Utilise des dialogues pour montrer les ressentis de tes personnages.

Mais attention, chaque prise de parole de tes personnages doit refléter leur caractère et apporter de véritables informations. Supprime les dialogues inutiles.


✔️ Crée une symbolique.

Si tu mentionnes une alarme de voiture ou une sirène de pompier qui résonne dans la rue, si tu t'attardes sur une casserole sur le feu prête à déborder, ou sur une théière qui siffle, tu crées une ambiance particulière que tout le monde décodera : dans l'imaginaire collectif, ces éléments traduisent la tension et correspondent à une scène où tout est sur le point d'exploser. Ajoute ce genre de détails pour développer ton atmosphère.



 


Le Show don't Tell n'est pas une technique que l'on peut s'approprier en un claquement de doigts mais avec du temps et de la détermination, on peut la maîtriser.


En attendant, je t'encourage à te tourner vers un œil extérieur pour te signaler les passages de ton récit qui pourraient en manquer.

Et si tu n'as pas dans ton entourage des personnes familières avec cette notion, tu peux toujours me demander mon aide via une bêta-lecture !


Mais surtout, n'oublie pas que c'est l'un des points essentiels qui conditionnera la réussite de ton histoire... alors ne passe pas à côté !


24 vues0 commentaire