top of page

LE ROYAUME DE CUIVRE : une suite réussie ?


Et si on retournait à Daevabad ?

Vous me suivez pour un nouvel avis lecture dans l'univers de cette fantasy orientale ? Et à votre avis, le 2ème tome de S.A. Chakraborty était-il aussi réussi que La Cité de Laiton ? (Si tu avais raté mon avis à son sujet, clique ici !)


⚠️ Spoilers du tome 1



Mon avis lecture :


✨ Après le tome 1 qui avait laissé nos héros dans des postures un tantinet problématiques (mort / aussi-mort-mais-en-fait-non-transformé-en-créature-haïe-par-la-majorité-de-sa-ville-et-puis-condamné-à-un-exil-qui-ressemble-à-une-peine-de-mort / seule au monde et obligée de se marier à un homme qu’elle n’aime pas et dont le père la menace régulièrement), on les retrouve dans des situations… toujours pas joyeuses où chacun galère à trouver le bon camp, alors que le temps des conflits semble proche.


Comme pour le 1er opus, le début du roman aurait pu faire mieux au niveau du rythme et des enjeux. Limite, on aurait pu couper quelques chapitres ou les condenser. Mais cette traversée du désert passée (j’avoue, j’utilise cette formule uniquement pour le jeu de mots avec « désert », hi hi) l’intrigue devient de plus en plus palpitante jusqu’à une nouvelle apogée finale.


SPOILER : Alors, on le sentait venir gros comme une maison, évidemment, Dara n’est pas mort, mais c’est l’occasion pour moi de réaffirmer : Dara = 💩 (si vous saviez comme je spamme la pauvre @sans.regret.manderley avec cette formule 😆). Alors qu’Ali… 🤩


Ah ! Et ceux qui ont lu ce tome 2, vous en pensez quoi de Muntadhir ? J’ai vu des lecteurs qui le détestaient, alors que personnellement, je trouve son personnage intéressant et attachant, même s’il ne fait pas vraiment partie du camp des héros… 👀


Faut-il lire "Le Royaume de cuivre" ?


🌜 Les bons côtés du Royaume de cuivre :

  • un univers toujours aussi foisonnant et original

  • les différents points de vue des personnages qui apportent une sensation de réalisme et de profondeur aux débats sur les guerres de clan


⚡️ Les moins bons côtés du Royaume de cuivre :

  • le début mou du genou

  • toujours pas facile de capter toutes les subtilités politiques entre les clans


Ce dont on peut s’inspirer en tant qu’auteur :


  • l’ironie dramatique qui arrive vers le milieu du roman (et si tu ne connais pas ce concept narratif, va le découvrir là !), lorsqu’avec les différents points de vue des personnages on réalise que certains plans vont forcément se contrecarrer…


J’ai à la fois hâte et peur de découvrir le dernier tome lorsqu’il sortira en poche…

Et vous ? Vous avez autant aimé le deuxième tome que le premier ?

64 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page